Les arguments en faveur du zonage marin sont particulièrement solides dans les Caraïbes mais à ce jour, il n’existe pas d’exemple de PSM complète pour les nations insulaires tropicales. Un projet pilote a initié un processus de PSM et élaboré un projet de plan de zonage marin pour une petite nation insulaire des Caraïbes Orientales. La Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis a été sélectionnée comme site pour le projet car elle répond à un ensemble de critères de sélection, notamment le fait que son gouvernement était conscient de l’utilité du zonage marin comme approche de gestion et souhaitait l’appliquer dans son pays. Saint-Kitts-et-Nevis a une ZEE de 20 400 km2 et une zone de plateau continental de 845 km2. Le projet de carte de zonage couvre la zone du plateau continental.

Les eaux côtières autour de Saint-Kitts-et-Nevis sont utilisées pour un large éventail d’activités. Le tourisme est le principal moteur économique, et des étendues de côte sont dominées par le développement du tourisme côtier, les yachts privés, les bateaux de croisière, et les activités nautiques associées. En outre, comme partout ailleurs dans les Caraïbes, les pêches commerciales et artisanales représentent une part importante de l’économie locale. Les pêches impliquent des embarcations de différentes tailles et capacités, en utilisant différents types d’équipement et stratégies de pêche, couvrant une grande partie des eaux côtières. En combinaison avec les besoins de transport inter et intra-insulaire d’un petit état côtier—y compris traversiers, bateaux de croisière, embarcations privées de loisirs et grands navires industriels—dans la zone limitée du plateau de Saint-Kitts-et-Nevis, le résultat est un milieu marin congestionné et une multiplication des conflits.

L’objectif de ce projet pilote était d’établir les bases pour la future mise en œuvre de la PSM et du zonage marin à Saint-Kitts-et-Nevis en contribuant à l’élaboration d’une conception de zonage marin et en fournissant un ensemble d’outils susceptibles de façonner cet effort de gestion et d’autres. Le projet avait deux principaux principes directeurs : (1) se baser sur la meilleure science disponible pour la prise de décisions et (2) impliquer les parties prenantes à tous les niveaux possibles.

L’équipe du projet a utilisé le procédé suivant :

  • Impliquer les Parties Prenantes. Le projet comprenait plus d’une douzaine de réunions formelles et de nombreuses réunions informelles avec les diverses parties prenantes et décideurs du gouvernement, les groupes communautaires, le secteur privé, et les associations de pêcheurs;
  • Établir des Objectifs Clairs. Grâce à un processus participatif, les parties prenantes et les décideurs ont défini une vision de zonage marin dans leurs eaux. Cette vision a été utilisée comme base pour toutes les activités du projet;
  • Construire une Base de Données à Objectifs Multiples. L’équipe du projet a consacré d’importantes ressources à la collecte, l’évaluation et la production de données spatiales sur les caractéristiques écologiques et les utilisations humaines du milieu marin. Trois principales approches ont été utilisées pour combler les lacunes de données : (a) la cartographie d’experts, (b) les enquêtes auprès des pêcheurs, et (c) les relevés sur l’habitat;
  • Développer des Produits d’Aide à la Décision. Afin d’aider les habitants de St-Kitts-et-Nevis à prendre des décisions de planification, finaliser un concept de zonage et mettre en œuvre un plan de zonage marin, l’équipe du projet a produit une base de données spatiale, des fichiers géo-référencés au format de document portable (PDF), une application Web d’affichage de cartes, des cartes d’utilisations et des valeurs de la pêche, des cartes de l’habitat benthique, des cartes de compatibilité et les résultats de l’analyse à objectifs multiples; et
  • Générer des Ébauches de Zones. Comme point culminant des activités mentionnées ci-dessus, l’équipe du projet a créé un concept de zonage marin qui a été examiné par des groupes sélectionnés de membres d’organismes gouvernementaux et de parties prenantes.

Le projet de conception de zonage marin et les activités du projet qui l’ont précédé ont construit une base solide pour le zonage marin à Saint-Kitts-et-Nevis. Afin de continuer en s’appuyant sur cette base, le projet a recommandé des mesures supplémentaires que le gouvernement et les parties prenantes de Saint-Kitts-et-Nevis doivent adopter pour compléter et mettre en œuvre un plan de zonage marin. Il a également recommandé que tous les efforts soient déployés afin de poursuivre le processus de débat ouvert entre les secteurs qui ont contribué à identifier les conflits et les compatibilités entre les différents utilisateurs du milieu marin.

Dernière mise à jour : août 2018